Limiares

Lucia Guanaes

 

En 2018, Lucia Guanaes, Luiza Baldan et Nair Benedicto – trois artistes connues pour leur travail avec la photographie – ont été invitées à réaliser des essais visuels sur le MASP (Musée d’art de São Paulo) dans le cadre des célébrations du cinquantenaire du célèbre bâtiment conçu par Lina Bo Bardi, inauguré le 7 novembre 1968.

Lucia Guanaes a choisi de se concentrer sur trois caractéristiques particulièrement intéressantes dans le projet de Lina Bo Bardi :
– la perméabilité entre l’intérieur (le musée) et l’extérieur (la ville) à travers les fenêtres, le verre et la transparence ;
– la juxtaposition visuelle entre les œuvres d’art et le public créée par le dispositif des chevalets de cristal, où les œuvres finissent par se confondre avec les visiteurs du musée ;
– l‘organisation spatiale hautement symbolique, ayant dans sa partie inférieure un grand espace vide pavé – la rue, l’espace public, la culture populaire –, dans sa partie supérieure le musée, l’art et la culture érudite, et au centre un imposant escalier reliant les deux sphères.

« Limiares, titre choisi par l’artiste, peut signifier à la fois passage et interruption.
Intéressée par la représentation de l’espace dans les deux dimensions de la photographie, Guanaes produit dans son travail des tableaux rigoureux, dont le vide – tel l’espace pavé ouvert – soutient des lieux ponctués de personnages : les passants émergent statiques, solitaires et silencieux, le public du musée fait la queue pour entrer, un employé passe un aspirateur enlevant des éclats de verre entre les pavés, vestiges d’un événement de la veille. Des enseignes, des graffitis, des véhicules s’exposent au musée, placés à l’échelle et en relation avec les peintures et sculptures et avec le bâtiment lui-même. Cet exercice de traduction rigoureuse des espaces par la photographie montre le caractère scénographique de l’architecture, en résonance avec le MASP de Lina. Selon le point de vue du spectateur, le réel et le théâtral peuvent changer de position. » (Guilherme GIUFRIDA, « Images du bâtiment de chevalet » dans O MASP de Lina, 2019)